Les enfants mutants surfent dans l’espace public : reconfigurations de l’enfance à l’aune du numérique

Conférence au Colloque « Enfants mutants. Révolution numérique et Variations de l’enfance » (Paris, 17-19 octobre 2013)

RÉSUMÉ

Depuis le 19e siècle, l’enfance a été associée d’abord à l’espace domestique, défini comme lieu privilégié d’expression de l’attachement des parents prenant soin de leurs enfants. L’enfance était contenue dans l’espace privé de la famille, ce lieu de première socialisation se prolongeant dans l’espace scolaire. L’enfant était par conséquent exclu de la sphère publique réservée aux adultes. À partir de l’Après-Guerre, mais surtout dans le dernier quart du 20e siècle, l’explosion des médias audio-visuels et numériques marque une rupture dans cette construction sociale de l’enfance. Avec la télévision, et de manière encore plus évidente en ce début de 21e siècle, sous l’emprise des réseaux socionumériques (RSN), l’enfant pénètre de plain-pied dans l’espace public. Cette évolution représente-t-elle une menace pour la sécurité des enfants? Des parents et des éducateurs le pensent. Cette situation représente-elle au contraire une ouverture vers de nouveaux possibles pour des reconfigurations dans la définition des droits et des devoirs de l’enfance? Comment l’enfant mutant fait-il l’expérience de l’espace public? De quelles manières compose-t-il avec la grammaire de ce « parler privé-public » caractéristique des nouveaux espaces numériques où la sphère de l’intime et du privé s’enchevêtre en permanence avec la sphère publique, et où les registres de l’opinion et de la rumeur se confondent souvent avec celui de l’information. Des analyses en provenance des sciences de l’éducation et des sciences de l’information et de la communication tentent d’explorer ces nouvelles avenues. Notre approche consistera à tracer d’abord un état de lieux en ces matières, à la lumière des mutations sociologiques et anthropologiques que semblent introduire l’emprise des médias numériques dans la vie quotidienne des jeunes. Nous proposerons ensuite quelques réflexions invitant à un recadrage de la question des reconfigurations de l’enfance à l’aune du numérique.

Bibliographie

Ariès, Philippe (1960), L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime, Plon, Paris.

Breton, Philippe et Serge Proulx (2012), L’explosion de la communication. Introduction aux sciences et pratiques de la communication, 4e édition, La Découverte, Paris.

Delcroix, E., J. Denouël et S. Proulx (2012), Les réseaux sociaux sont-ils nos amis? Éditions Le Muscadier, Paris.

Dudart, V. (2009), Facebook expliqué aux enseignants. Mais aux autres aussi…, MomiClic, Belgique, téléchargeable sur le site MomiClic :

http://www.momiclic.be/spip.php?article672

Facer, Keri (2012), « After the moral panic? Reframing the debate about child safety online », Discourse : Studies in the Cultural Politics of Education, 33 (3), p. 397-413.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *